Chères Pyrénées

Pyrénées qui ont accompagné mes rêveries et contemplations. Montagnes si singulières, tantôt sacrées, tantôt emblématiques mais toujours chargées d’une histoire riche et humaine.

Des vallons verdoyants du Pays Basque à la rocaille aride des Albères, des grands cirques spectaculaires des Hautes-Pyrénées aux canyons immenses de l’Aragon, tant de tableaux uniques et inoubliables se sont présentés à moi.

Les gaves impétueux aux eaux vives et cristallines, nourrissant des lacs d’azur solitaires aux eaux pures et profondes. Les cascades assourdissantes disparaissant avec fracas dans des gouffres vertigineux et fascinants. Les estives fumantes d’un orage de printemps, les pâturages d’un été sec, écrasés de chaleur.

De l’Ossau au Canigou, tant de contrastes et de diversités de ces paysages exceptionnels.

Des modestes promontoires débonnaires qui se livrent volontiers, aux parois sombres et tranchantes des sommets austères et exigeants. Des simples névés étincelants dans leurs écrins de roches déchiquetées, aux reflets bleutés des grands glaciers dont les craquements sourds et profonds mettent en émoi.

Chaque instant passé en ces lieux est unique et sans égal.

Les matins d’azur vigoureux et vivifiants, les soirs rougeoyants d’une chaude journée d’été, les nuits au ciel sombre et insondable, tantôt paisibles, tantôt tourmentées par le vent qui hurle entre les rochers.

Je garderai toujours en moi l’immensité des horizons lointains que m’ont offert ces sommets.

A l’heure de l’éphémère et du futile, puissent ces édifices millénaires nous ramener à des aspirations plus humaines et plus concrètes.

Bonnes vacances à tous dans nos belles Pyrénées !

Jérôme

Ce contenu a été publié dans Pyrénées. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.